Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:11
Qui sont les 1 % les plus riches au monde ?

Ces dernières décennies, l’essor des pays émergents, en particulier de la Chine et de l’Inde, a bouleversé l’économie mondiale et notamment la répartition mondiale des revenus. Des millions de personnes sont sorties de l’extrême pauvreté et les inégalités mondiales de revenu ont décliné (cf. graphique 1), marquant l’émergence de ce que certains considèrent comme une véritable classe moyenne mondiale.

GRAPHIQUE 1  Indicateurs d’inégalités mondiales

Qui sont les 1 % les plus riches au monde ?

source : Anand et Segal (2016)

Les inégalités de revenu et de patrimoine restent toutefois fortement marquées. Plusieurs études, notamment celles réalisées par Thomas Piketty, se sont penchées sur la part du revenu national et la part du patrimoine national détenues par les plus aisés au sein de chaque pays : elles suggèrent notamment que les 1 % les plus riches (le centile supérieur) dans les pays développés détiennent une part croissante du revenu national et du patrimoine national depuis les années soixante-dix [Alvaredo et alii, 2013]. Par contre, le sommet de la répartition mondiale des revenus reste encore peu exploré. Les économistes du Crédit Suisse notent toutefois que les 1 % des plus riches au monde possédaient 49 % de la richesse mondiale en 2000 ; cette part a ensuite atteint un minimum à 44 % en 2009, avant de s’accroître à nouveau et d’atteindre 50 % en 2015. De son côté, Oxfam estime qu’en 2015, 62 individus cumulaient ensemble autant de richesse que la moitié de l’humanité, c’est-à-dire 3,6 milliards de personnes. Les récents bouleversements de l’économie mondiale sont susceptibles de profondément modifier la répartition des catégories les plus riches au monde. Par exemple, la liste des milliardaires tenue par Forbes n’incluait aucun Chinois en 1996 ; elle en incluait 2 en 2005, 64 en 2010. En 2016, parmi les 1.810 milliardaires que cette liste recense, 251 étaient chinois. Autrement dit, 14 % des milliardaires étaient chinois.

GRAPHIQUE 2  Part du revenu mondial détenue par les 10 % les plus riches

Qui sont les 1 % les plus riches au monde ?

source : Anand et Segal (2016)

Sudhir Anand et Paul Segal (2016) ont récemment cherché à étudier en détails la composition des 1 % les plus riches au monde et son évolution entre 1988 et 2012 en utilisant les données d’enquêtes réalisées auprès des ménages et les données sur les hauts revenus tirées des données  fiscales. Ils constatent qu’un ménage devait avoir en 2012 un revenu par tête supérieur à 50.000 dollars PPA pour appartenir au centile supérieur de la répartition mondial. C’était le cas d’environ 64,2 millions de personnes, soit l’équivalent de la population française. Pour de nombreux pays développés, ce sont les 5 à 8 % des plus riches nationaux qui appartiennent au 1 % des plus riches mondiaux. Outre les membres de l’élite nationale, il s’agit de chefs entreprises ou de « super-cadres », pour reprendre l’expression de Thomas Piketty (2016). Parmi les pays en développement, c’est le Brésil qui possède la part de la population nationale appartenant aux 1 % des plus riches mondiaux la plus importante : les 1,7 % des Brésiliens les plus riches appartiennent au 1 % les plus riches au monde. Dans la plupart des autres pays en développement, cette part est bien inférieure à 1 %. Très souvent, dans les pays en développement, il s’agit de cadres supérieurs travaillant dans des grandes entreprises. Pour appartenir au 0,1 % des individus les plus riches au monde, un individu devait gagner en 2012 un revenu supérieur à 177.000 dollars PPA. Aux Etats-Unis, c’est le cas des 1 % les plus riches ; au Japon, en Allemagne, en France et aux Royaume-Uni, c’est le cas de 0,3 à 0,5 % des plus riches. Au niveau mondial, cette catégorie regroupe environ 6,4 millions de personnes. Leurs revenus moyens sont environ 67 fois plus élevés que le revenu moyen en parités de pouvoir d’achat.

GRAPHIQUE 3 Part du revenu mondial détenue par les 1 % les plus riches

Qui sont les 1 % les plus riches au monde ?

source : Anand et Segal (2016)

En outre, Anand et Segal constatent que la part des habitants des pays en développement par les 1 % les plus riches a diminué jusqu’à 2002, puis augmente significativement à partir de 2005. Autrement dit, la part des habitants des pays développés parmi les 1 % plus riches au monde a augmenté, puis décliné. En effet, elle s’élève à 79 % en 2012, alors qu’elle était comprise entre 86 %-90 % entre 1988 et 2005. Ainsi, la majorité des 1 % les plus riches au monde est toujours issue des pays développés. Même si les Chinois sont surreprésentés parmi les milliardaires, ils demeurent encore relativement peu présents par les 1 % et les 0,1 % les plus riches au monde. Malgré la forte croissance économique dont il a également jouit, l’autre grand pays émergent qu’est l’Inde n’a pas non plus vu la part de ses habitants présents parmi les 1 % les plus riches au monde s’accroître énormément.

Le point tournant dans l’évolution dans la répartition du centile supérieur mondial se situe donc aux alentours de 2005 et il coïncide ainsi avec le retournement dans l’évolution des inégalités mondiales. C’est bien la convergence des pays en développement vis-à-vis des pays développés qui a contribué à la fois à la réduction des inégalités mondiales et à la présence croissante des pays en développement parmi le centile supérieur de la répartition mondiale. Ces deux dernières tendances ont été renforcées par la crise financière mondiale qui a durablement freiné la croissance dans les pays développés. Elles sont susceptibles de se poursuivre aussi longtemps que la croissance est plus forte dans les pays en développement que dans les pays avancés. 

 

Références

ALVAREDO, Facundo, Anthony B. ATKINSON, Thomas PIKETTY & Emmanuel SAEZ (2013), « The top 1 percent in international and historical perspective », NBER, working paper, n° 19075.

ANAND, Sudhir, & Paul SEGAL (2016), « Who are the global top 1%? », Université d'Oxford, department of economics discussion paper.

PIKETTY, Thomas (2013), Le Capital au XXIe siècle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : D'un champ l'autre
  • D'un champ l'autre
  • : Méta-manuel en working progress
  • Contact

Twitter

Rechercher